Black Panther FILM Streaming VF 2018]]

Black Panther (2018)

Black Panther suit T’Challa qui, après les événements de Captain America : Civil War, retourne chez lui, dans la nation africaine isolée et technologiquement avancée du Wakanda, pour prendre possession du trône. Cependant, quand un vieil ennemi réapparaît sur le radar, le courage de T’Challa en tant que roi et Black Panther est testé quand il est entraîné dans un conflit qui met le sort entier du Wakanda et du monde en danger.
Date de sortie : 2018-02-13
Genres : Action, Aventure, Fantastique, Science-Fiction
Durée : 134 minutes
Par : Marvel Studios, Walt Disney Pictures
Acteurs:

 

 

 

Black Panther: critique de la panne d’électricité

Avant Avengers: Infinity War, une panthère noire de Ryan Coogler, première aventure solo du super-héros incarné par Chadwick Boseman. Après son apparition dans Captain America: Civil War, T’Challa de Wakanda débarquait donc dans un film très attendu, notamment pour le symbole qu’il sera dans le contexte social et politique de 2018 aux États-Unis. Et le rendez-vous semble plus que manqué.

 

 

 

 

 

MÉTAL NOIR

DC a marqué un point avec Wonder Woman, leur premier film de super-héroïne, réalisé par une femme, dont le succès n’a pas été phénoménal. En face, Marvel a enfin décidé de dégaîner Capitaine Marvel (prévu pour 2019), mais un orchestré un autre coup: Black Panther, premier super-héros noir du MCU, avec un réalisateur noir (Ryan Coogler) et un casting dans le même sens . Comme Wonder Woman, la panthère noire en passant par un champion d’invisibilité, qui sert autant à protéger son monde disparate aux yeux des autres.

Apparemment pour la première fois dans Captain America: La guerre civile, le prince Tâchalla incarné par Chadwick Boseman a droit à une histoire originale, qui lève le voile sur le mystérieux royaume du Wakanda grâce au fameux vibranium (Captain America), qui a permis à son peuple de créer tout ce qui est technologique incroyables.

Black Panther serait donc un événement sur le papier, une date dans l’histoire du super-héros, et la dernière étape avant la sortie d’Avengers: Infinity War en avril prochain. Mais c’est surtout l’un des films les plus ratés de l’univers Marvel.

 

 

 

 

 

LA PANTHÈRE RONFLE

Black Panther donne l’impression désagréable d’un produit vieilli et vide, particulièrement laid et mou, et d’une bague navale. Après les voyages spatiaux des Gardiens de la Galaxie Vol. 2 et Thor: Ragnarok, le film pour adolescents de la Renaissance de Spider-Man: Retrouvailles et dimensions magiques du Docteur Strange, le film de Ryan Coogler Une époque où, par excès de confiance ou pur cynisme même pas caché derrière un bel emballage, Iron Man 2 ou Thor: Le monde des ténèbres arrivées.

La première aventure de la panthère noire est l’un des merveilles les plus soporifiques, et l’histoire de pire d’un univers de plus en plus grand. Ici, il n’y aura pas plus de deuxième degré d’un Thor ou d’un Ant-Man, ou de l’ambition visuelle d’un docteur étrange, pour masquer les limites d’un scénario calibré à l’extrême, qui ressemble à un interminable (2h30) couloir de dialogues et péripéties téléphonés. Il n’y a qu’une seule vilaine entreprise très fragile, qui ne trouve à aucun moment son identité entre le pseudo-discours politique, l’univers coloré et magique, le guerrier, et la naissance d’un super-héros voué à devenir une pièce importante des Avengers.

 

 

 

 

 

 

Il y a en revanche une manipulation de scènes d’action, des images de synthèse très mal gérées, des chorégraphies trop classiques et un manque d’imagination désolant de la technologie pure science -fiction. Il y a des personnages désincarnés, du T’Challa aux figures parentales grotesques, en passant par des rôles sous-écrits au point d’être régulièrement rangés au niveau des figurants. Il y a des acteurs embarrassants (Chadwick Boseman, Forest Whitaker) ou embarrassés, peu de temps d’une écriture affinée.

Même l’humour, pièce maîtresse de la formule Marvel et éternelle bouée de sauvetage des films, is un échec spectaculaire. This place is a super-héros politized, black is the movie in a retreat to vannes with a good property, notamment avec la pauvre Letitia Wright qui a écrit la version Wakanda du M de James Bond. Au détour d’un gros plan sur des orteils, d’un gag en pleine bataille ou d’une réplique censée être humain, le héros, le gêne est réel.

 

 

 

 

 

 

LES GRIFFES DE L’ENNUI

Autre problème: le discours qui se veut sérieux de Black Panther. S’il est évident que l’intrigue est en train de se dérouler de manière simplette, une vision double du monde tendance Martin Luther King et Malcolm X, il s’agit d’un point de vue grossier et étrangement confus. Killmonger est présenté comme un homme béni, rejoué par sa communauté après que ce dernier ait été tué par son oncle, et qu’il souhaite la richesse de Wakanda avec le reste du monde. Parce qu’il a grandi aux États-Unis après avoir été délaissé dans un quartier défavorisé, il a été développé par une justice et un désir de le rendre plus puissant avec la puissance de son pays .

La gentille (et finalement insignifiante) Nakia (Lupita Nyong’o), celle qui aime le discours noble au début du film. Il faudra donc que Killmonger, incarné par Michael B. Jordan, vire au méchant destructeur en deux scènes excessives, avec l’habituel plan de domination du monde, pour rentrer dans les clous. Ou comment transformer un discours intéressant sur la lutte des classes et l’interventionnisme, en programme de blockbuster ordinaire.

 

 

 

 

D’autant que le spectacle est si peu assuré que le spectateur aura tout le loisir de somnoler ou s’interroger sur ce machin sans saveur. Black Panther a beau avoir un arsenal technologiquement, il n’aura qu’une version high-tech du pilotage à distance ou quelques secondes supersoniques pour agrémenter les poursuites. Présenté comme un lieu extraordinaire, le Wakanda se résume à quelques plans très larges sur les immeubles de la ville, sur le métro moderne, sur les fleurs fluorescentes ou sur les rhinocéros sortis de l’esprit de Guy Ritchie.

Le climax du film, sur une grande pelouse décorée d’un morceau de béton et trois rochers, est à ce titre parmi les plus mous du MCU. Malgré la magie et la technologie omniprésentes, l’univers de Black Panther n’est pas palpable et manque cruellement d’imagination.

Sur cette scène et monotone scène de théâtre, seuls Andy Serkis et Danai Gurira parviennent à exister. Le maître de la performance capture avec un plaisir régressif et communicatif ce grand méchant de la bande dessinée, qui apporte sans mal quelques couleurs aux scènes. The general of ginger tire son épingle du jeu grâce à un beau charisme, qui ajoute des scènes de scènes d’action plus bestiale et guerrière bienvenue. En quelques scènes, côté action ou humour, elle brille. Black Panther of the Little Prescription of Instant Raton Industrial.

Film stream complet Black Panther , Black Panther en streaming hd , Black Panther streaming gratuit , voir Black Panther en streaming , regarder Black Panther streaming vf , Black Panther streaming vostfr , télécharger Black Panther gratuit.

Regarder film complet Black Panther en streaming vf et fullstream vk, Black Panther VK streaming, Black Panther film gratuit, en très Bonne Qualité vidéo [720p], son de meilleur qualité également, voir tout les derniers filmze sur cette plateforme en full HD.

Black Panther , Hailee Steinfeld, Jason Drucker, John Cena, Jorge Lendeborg Jr., Kenneth Choi, Pamela Adlon, paramount pictures france, Stephen Schneider, travis knight.

 

Author: